Titre : Célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse au Burkina Faso : le CNP-NZ rend hommage au professeur Marie SOLEIL FRERE MINOUNGOU

0 Comments

Le CNP-NZ a célébré, ce lundi 03 mai dans ses locaux, la journée mondiale de la liberté de la presse sous le thème mondial de « l’information comme bien public ».

Un public composé de journalistes burkinabè et des patrons des organes de presse de la place a participé à cette célébration placée sous le thème national de la « viabilité de l’entreprise de presse ».

La célébration pour cette année a été assez particulière. En effet, le CNP-NZ a rendu un hommage fort au professeur Marie SOLEIL FRERE MINOUNGOU qui a beaucoup contribué à la création du CNP-NZ et particulièrement à la mise en place de la bibliothèque dudit centre.

Au cours de cette célébration, une importante annonce a été faite par le président du comité de pilotage du centre selon laquelle la famille de Marie SOLEIL FRERE MINOUNGOU a décidé de céder à la bibliothèque du centre afin de l’équiper d’avantage, mille livres contenus dans la bibliothèque personnelle de Marie SOLEIL FRERE MINOUNGOU située à Bruxelles.

En vue de pérenniser le travail du professeure Marie Soleil Frère qui a beaucoup contribué à former plusieurs générations de journalistes et de chercheurs à travers le Burkina Faso et le monde, le CNP-NZ a décidé de lui dédier le prix de la meilleure journaliste au Burkina Faso. Désormais ce prix portera le nom « prix Marie SOLEIL FRERE de la meilleure journaliste au Burkina Faso.

Cette célébration du 03 mai a également été l’occasion de lancer le « prix africain du journalisme d’investigation Norbert Zongo (PAJI-NZ) ». Ce prix qui, depuis 2007, s’appelais le prix Norbert Zongo était remis chaque deux à l’occasion du festival international de la liberté d’expression et de la presse (FILEP). Comme innovation, ce prix sera en compétition chaque année. Chaque année paire le prix sera décerné à l’occasion du FILEP à Ouagadougou et pour les années impaires dans une autre capitale africaine.

Précisons que la célébration s’est appuyée aussi sur un panel au cours duquel trois thématiques ont fait objet des échanges : le rapport sur l’état des libertés de la presse au Burkina Faso, l’impact du Covid19 sur le travail des journalistes et le fonctionnement des médias et la viabilité de l’entreprise de presse.